CID-LX

Le polygraphe ventilatoire (type III) CID-LX, est le fruit de plus de 25 ans d’expertise scientifique CIDELEC. Il permet un diagnostic optimal des troubles respiratoires du sommeil.

Ergonomique et léger, il se place sur le poignet pour respecter le confort du patient tout en garantissant la qualité des signaux de l’enregistrement au cours de la nuit.

Le CID-LX, entièrement autonome, enregistre les signaux dans sa mémoire interne et dispose d’une batterie de dernière génération avec indication du niveau de charge.

Ce polygraphe ventilatoire est l’outil idéal pour une détection fiable et précise des évènements respiratoires durant le sommeil (apnées, hypopnées, ronflements, efforts respiratoires).

La technologie PneaVoX (étude des sons trachéaux) combinée à l’efficacité du logiciel de traitement et d’analyse Cidelec permet de réaliser un diagnostic «autrement»…

 

Si vous souhaitez un devis personnalisé, cliquez ici.

Besoin d’un conseil sur le choix du produit ?

L’enregistrement des troubles du sommeil peut être sujet à différents problèmes suite notamment à un sommeil agité de la part du patient incluant le décollement d’une électrode pendant une longue durée.

Les mouvements des jambes peuvent en être la cause, et le résultat des enregistrements ne peuvent pas déterminer clairement si le patient ou la patiente souffre d’un quelconque syndrome.

Choisir le bon produit pour votre polysomnographie, c’est s’assurer d’un enregistrement complet, et non pas obtenir des données par petits bouts.

La durée la qualité de l’examen du sommeil permet d’établir un rapport médical amenant à un traitement dans certains cas. Il est donc important d’enregistrer un minimum d’heure.

Quel était l’indice d’hypopnées et de micro éveils ?

Le confort d’être chez soi pour le patient peut contrecarrer la gêne du produit, mais un enregistrement dans un centre hospitalier par exemple permet un suivi lors de l’enregistrement et permet au spécialiste du sommeil (ex : pneumologue) d’avoir des données complètes dans le dépistage des troubles du sommeil.

Les troubles respiratoires telles que l’apnée du sommeil chez le patient seront parfois davantage visible lors d’un enregistrement à la clinique plutôt qu’à domicile.

Ces enregistrements pourront également déterminer quel était l’indice d’hypopnées (iah) et de micro éveils.

CID-LXa

Le CID-LXa est un polygraphe ventilatoire de type III, disposant de l’ensemble des voies respiratoires et de 2 voies électrophysiologiques (ECG et/ou EMG jambier).

Ergonomique et léger, il se place sur le poignet pour respecter le confort du patient tout en garantissant la qualité des signaux de l’enregistrement au cours de la nuit.

Le CID-LXa, entièrement autonome, enregistre les signaux dans sa mémoire interne et dispose d’une batterie de dernière génération avec indication du niveau de charge.

Ce polygraphe ventilatoire est l’outil idéal pour une détection fiable et précise des événements respiratoires durant le sommeil (apnées, hypopnées, ronflements, efforts respiratoires).

La technologie PneaVoX (étude des sons trachéaux) combinée à l’efficacité du logiciel de traitement et d’analyse Cidelec permet de réaliser un diagnostic «autrement»…

 

Si vous souhaitez un devis personnalisé, cliquez ici.

La polygraphie ventilatoire nocturne : dans quel but ?

Tout diagnostic des troubles du sommeil doit apporter des données suffisamment grandes pour amener à la validation l’examen. La polygraphie ventilatoire nocturne ou la PSG (polysomnographie) sont des systèmes permettant d’obtenir, via différents critères, des valeurs de ronflement ou d’apnée obstructive si le temps d’enregistrement est suffisamment long et que les capteurs sont suffisamment fiables.

L’apnée du sommeil est l’un des symptômes les plus diagnostiqués lors des dépistages, impactant la santé, mais pouvant amener facilement à des traitements. Dans ce cas, un appareil à pression positive continue (PPC) pourra être proposé par le médecin.

Apnée, hypopnée, ronflement…, tous ces symptômes peuvent être détectés avec une polygraphie ventilatoire.

Le patient, suivi en clinique, hôpital ou à domicile sera pris en charge.

Le diagnostic sera alors établi en fonction des différents critères fournis par une polygraphie ou une polysomnographie. La pose d’un oxymètre permettra de déterminer la saturation en oxygène.

Chaque diagnostic déterminera le nombre d’événements respiratoires du patient via notamment l’iah.

Il est important que les valeurs enregistrées soient les plus complètes possible pour que les résultats permettent, dans un délai assez court, d’établir un diagnostic en concordance avec les troubles détectés.

CID-LXe

Le CID-LXe est un polysomnographe portable de type II, disposant de 8 voies électrophysiologiques et de l’ensemble des voies respiratoires pour un enregistrement complet du sommeil.

Ergonomique et léger, il se place sur le poignet pour respecter le confort du patient tout en garantissant la qualité des signaux de l’enregistrement au cours de la nuit.

Le CID-LXe, entièrement autonome, enregistre les signaux dans sa mémoire interne et dispose d’une batterie de dernière génération avec indication du niveau de charge.

La technologie de ses capteurs (boîtier d’électrodes miniature, capteur position intégré au capteur son…) permet une pose simplifiée.

Doté des dernières innovations CIDELEC, notamment la technologie PneaVoX (étude des sons trachéaux), et combiné à l’efficacité du logiciel de traitement et d’analyse, le CID-LXe
apporte un regard unique sur la respiration et le sommeil. C’est l’outil indispensable pour un diagnostic somnologique avancé.

 

Si vous souhaitez un devis personnalisé, cliquez ici.

Comment choisir un polysomnographe ?

Que ce soit pour équiper un laboratoire de sommeil ou dans le cadre de diagnostic au domicile du patient, le choix d’un polysomnographe est primordial.

Les troubles du sommeil ont un rapport avec l’état de santé et le matériel choisi dans le cadre d’une location de polysomnographe est important, tant pour le patient que pour le médecin.

La qualité des mesures, les fonctions, l’évaluation, le contrôle des activités respiratoires sont autant d’éléments déterminants.

Les français apportent beaucoup d’importance aux soins de santé, et les conditions d’un diagnostic doivent être les plus agréables possibles, aussi bien pour un adulte qu’un enfant.

L’activité cérébrale, les informations cardio-respiratoires, le taux d’oxygène dans le sang sont autant d’informations qui seront recueillis lors de l’enregistrement.

Le matériel portable est en partie composé de capteurs, de sangles placées sur l’abdomen et le thorax ; des éléments pouvant être choisis en option dans le cadre d’une mise à disposition d’un polysomnographe

Comment sont placés les capteurs ?

Chaque capteur a son utilité, et l’appareil de polysomnographie CIDELEC dispose de voies eeg, voies ecg, voies eog et voies emg.

Les capteurs sont ainsi placés à différents endroits déterminés précisément afin d’obtenir les meilleurs signaux possibles.

Option -206d

L’option « -206d » permet l’ajout d’une voie de pression supplémentaire pour le raccordement d’un pneumotachographe lorsque le patient est traité avec une cPAP, une biPAP…

Si vous souhaitez un devis personnalisé, cliquez ici.

Comment se passe une polysomnographie ?

Lors de votre rendez-vous chez le médecin, celui-ci pourra déterminer si vos troubles du sommeil sont liés à des petits évènements ou à des problèmes respiratoires plus importants tels que les
apnées qui induisent par exemple un manque d’oxygène dans le sang et peuvent amener à des maladies.

La polysomnographie ambulatoire en hôpital ou à domicile permet l’enregistrement de données qui permettront d’établir le meilleur diagnostic possible, notamment grâce aux appareil CIDELEC.

Votre rythme cardiaque, vos éveils nocturnes, vos mouvements, le taux d’oxygène dans le sang ; tous ces paramètres seront analysés.

Il n’y a pas de patient type pour déterminer qui est sujet à des troubles du sommeil.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste du sommeil

Enregistrements du sommeil, comment choisir le bon produit ?

L’évaluation de la qualité du sommeil d’un patient dépend de plusieurs données médicales, dont notamment l’iah (indice apnées hypopnées).

Le diagnostic des troubles du sommeil peut se réaliser en clinique, à l’hôpital ou à domicile et le choix du produit est primordial.

Au cours de l’enregistrement, le médecin spécialiste (ex : pneumologue, ORL) posera les électrodes sur le patient, permettant la mesure de différents signaux et déterminant l’activité du cerveau.

Le médecin aura accès à de nombreuses données :

  • Apnée,
  • Apnée obstructive,
  • Syndrome des jambes en mouvement,
  • Respiration,
  • Activité musculaire,
  • Ronflement…

Les enregistrements polysomnographiques sont les plus complets et en fonction des résultats ils détermineront s’il y a une suite dans le traitement à donner et si d’autres examens nocturnes sont à prévoir.

Le nombre d’heures enregistrées est important et permet d’obtenir des informations sur la qualité du sommeil.

consectetur adipiscing pulvinar Sed ipsum tempus libero. mattis sed diam commodo